Séminaire 21 novembre 2008

Séminaire 2008-2009

  

Vendredi 21 novembre 2008 à 21h, 100 rue de la Santé, 75014 Paris 

Pascale Peuchmaur

 Au travail : la question humaine?

A propos de la tentative de spécialisation (du côté de la « psycho-pathologie du travail ») dans une unité de consultation générale. Comment préserver des zones de non savoir là où le discours de l’expert tend à devenir prégnant ? En quoi ce qui se joue sur la scène du travail est en écho avec la montée en puissance des marchés de la science et la perte de pouvoir du politique – comme espace de l’intérèt général? Comment des zones de parole peuvent se loger dans les interstices de l’institué?

Face au malaise social du travail, qui envahit les médias actuellement, l’approche est telle que la psychologisation prend nettement le pas sur la politisation; les collectifs sont atteints. Les employeurs font appel à des cabinets privés (type “stimulus” dirigé par Légeron! ) ou des numéros vert pour remettre sur pied au plus vite les travailleurs atteints. Au-delà de l’aspect financier clairement énoncé par le gouvernement comme enjeu de mission publique, il y a pour nous un enjeu de causalité et de temporalité.

Les demandes pour souffrance au travail ne sont pas de nouvelles demandes mais sont prises dans le discours ambiant. Toute la question qui se pose à nous en institution est celle de la position à tenir; face à des personnes qui ont été nommées harcelées, malades. Se situer comme ne sachant pas d’avance pour l’autre n’est pas si simple que cela à soutenir : ne pas fixer une causalité univoque, ouvrir à une temporalité qui ne va pas de soi.

Si nous sommes rendus témoins de quelque chose qui évoquerait une déshumanisation plus que la référence à de nouvelles demandes, la question est alors bien pour nous celle de la possibilité d’existence de zones encore ouvertes aux conditions d’émergence des effets du sujet ( ce que nous pouvons constater comme grandement entamé).

Pascale Peuchmaur est psychologue clinicienne dans un établissement de l’association « L’Elan retrouvé », et psychanalyste.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*