Démocratie et Destin

  Des grecs à nos jours la folie interroge, suscite des pratiques qui sont dans un rapport changeant avec l’idée démocratique. Folie est certes le nom qui vient en opposition à celui de raison. Mais tout autant ce qui désigne une limite de la fiction partagée du lien social. Le partage privé / public y est en question : la folie fait scandale dans le monde, le monde fait effraction dans l’intime.

  De l’oracle antique à la moderne prédiction par le génome, le savoir s’énonce comme destin. Mais celui qui parle c’est le sujet, qui cherche à se faire entendre, à trouver des témoins, des lieux d’inscription de ses actes.

  Les pratiques de la folie, clinique du sujet et invention critique de l’institution, posent en acte la question de la démocratie non comme consensus, mais comme utopie.

  Démocratie et destin, interrogation de notre temps.

Intervenants:    

Lucien BONNAFE, La folie dans la guerre
Christine BUCI-GLUCKSMANN Shakespeare: la folie dans l'histoire
Franck CHAUMON Du sujet, ou l'incomplétude démocratique
Guy DANA, Allégories institutionnelles, ou de la psychanalyse appliquée
Françoise DAVOINE, Destin de l'analyse face à la folie.
Claude JEANGIRARD, La moindre des choses
Jean-François LYOTARD, Démos et l'inhumain 
Olivier MONGIN, Une société sans corps, utopie démocratiques?
Gérard POMMIER, Démocratie et psychologie des foules
Suzanne SAID, Démocratie et refus du destin

Participeront aux débats :

Paul BRETECHER, Patrick CHEMLA, Michel FERRERI, Roger FERRERI, Jean-Jacques  GIUDICELLI, Guy LE GAUFEY, Jean-Pierre LEGENDRE, Marie MOSCOVICl, Patrick MEROT, Jean-Luc ROELANDT, Jean-Christophe SALADIN.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*